HOME

Halloween

20131101_003947

Arrivée mi-octobre à Montréal les citrouilles poussaient déjà sur les perrons. Halloween ici c’est une vraie tradition.

 Alors qu’en France cet événement n’est pas apprécié de tous et amuse surtout les enfants, au Québec toutes les générations y participent. Le soir du 31, les rues sont envahies d’étranges individus, de Batman à Frankenstein en passant par Cruella ou encore un panier à linge en chair et en os. Les parents qui accompagnent leurs petits monstres jouent également le jeu et arpentent les rues en quête de friandises.

A ma grande surprise, les adultes n’attendent pas d’avoir des enfants pour se déguiser, ils enfilent leurs tenues dès l’aube pour aller travailler. Les caissières deviennent des sorcières, les chauffeurs de bus des squelettes et des antennes ou cornes de diables poussent sur toutes les têtes !

La ville est transformée et la fête dure toute la nuit dans tous les bars de Montréal !

Halloween n’est pas fêté que le jour du 31, tout au long du mois d’octobre différents évènements et soirées sont organisés dans le même esprit. C’est avant tout une histoire de tradition et de commémoration.

Celle-ci tient ses origines des Celtes, anciennement le 31 Octobre marquait le jour du Samain , le seul jour de l’année où les morts visitent les vivants. Halloween c’est une façon déguisé de se souvenir des gens perdus tout en s’amusant. Au Québec, il y a différentes façon de se souvenirs des morts. Au delà des citrouilles qui envahissent l’entrée des maisons, Montréal voit aussi fleurir des coquelicots à chaque coin de rue et sur ses habitants. Les coquelicots, c’est la manière Saxon de se souvenir. Après la première guerre mondiale, ce symbole a été adopté par les citoyens du Commonwealth pour rendre hommage aux soldats morts sur les champs de bataille. Il a été largement inspiré par le poème « In Flanders Fiels » de John McCrae, écrit en 1915.

 Entre les citrouilles, les bonbons et les coquelicots je me souviendrai surtout que la fête va bon train et que l’ambiance est incroyable !

Standard
HOME

Essai culinaire: la Poutine

photo 2

 

J’ai goûté la fameuse POUTINE Québécoise !

La poutine c’est des frites, du jus de viande et du fromage…rien que ça, ça fait mal et je fais déjà la grimace. Mais je ne peux bien-sûr pas passer à côté et repartir d’ici sans en avoir avaler une ! C’est comme venir en Bretagne sans manger de crêpes, sacrilège !

Me voilà donc partie à la recherche de la meilleure adresse pour découvrir la poutine.

Etonnement, c’est dans les restaurants Fast-Food qu’on mange les meilleures poutines et ce n’est pas à Montréal qu’on les trouve, paroles de Québécois pure souche.

Ca tombe bien puisque j’ai prévu de parcourir la région de Québec pendant une semaine. J’arrive à Chicoutimi, dans la région de Saguenay, je pose mes valises dans une jolie auberge de jeunesse, la Maison Price. Accueillie en musique par Alex, jeune rasta cool qui travaille dans la maison, impatient de nous faire découvrir sa ville et ses bons plans.

« Une poutine ? Tous « Chez Mamy » ! »

Ma poutine m’est servie aussi rapidement qu’un cheese à Mc Do, l’aspect est particulier mais l’odeur n’est pas si mauvaise ; Mes frites sont bien recouvertes d’un jus de viande marron épais, parsemées de croquettes de fromage.

Ca couine sous la dent, je mastique un bon moment et surprise, ce n’est pas mauvais du tout ! Alex me conseille d’y rajouter du ketchup, l’idée me laisse perplexe, mais encore une fois il a bon, le ketchup rafraichie légèrement le plat !

Ce plat populaire, qui ne rime pas avec finesse il faut le dire, se décline sous multiples formes ; Vous pourrez y ajouter poulet, dinde, petits-pois, maïs, champignons, enfin vous l’aurez compris, ce que bon vous semble !

C’est repue pour trois jours que je ressort de « Chez Mamy », parce que oui, ça colle au corps !

Standard
HOME

Montréal – Les différences culturelles dans la vie quotidienne

20131014_125838

13 octobre 2013, 15 heures, je viens d’arriver à Montréal.

« La température extérieure est de 22 degrés Celsius », c’est la fin de l’été indien, les arbres offrent encore de splendides couleurs rouge-orangé.

Après 7 heures de vols il est surprenant d’entendre la ville parler français mais on se rend très vite compte des différences culturelles et humaines qui séparent la France et le Québec.

Ce premier point n’étonnera personne, leur fameux accent, sujet de bons fou-rires au départ ! On s’y habitue facilement mais certaines expressions nous laissent parfois dans l’interrogation. « Je suis tannée » pour dire qu’on en a marre, on part « maganiser » lorsqu’on fait les boutiques Le français parait comme décomplexé ici au Québec, et oui « aller sur le trône » peut se dire sans être familier ! D’ailleurs le vouvoiement n’est que très peu utilisé.

Beaucoup de Québécois ponctuent généreusement leurs phrases de l’expression « t’sais »,  et nombre d’entre eux utilisent couramment le « franglais », c’est une bien autre manière de s’exprimer !

Les gens sont courtois, polis, serviables et souriants ! Certes, en France, les gens peuvent l’être également mais le respect de l’autre est frappant à Montréal.

Jamais quelqu’un ne tente de forcer le passage pour rentrer dans le métro si tous ceux qui souhaitent sortir ne le sont pas encore, on fait la queue pour rentrer dans le bus, le premier arrivé à la borne de bus sera le premier à rentrer et personne ne tentera de vous passer devant. Anecdotique mais notable, le chauffeur de bus dit toujours bonjour à chaque passager et vous remercie lorsque vous validez votre ticket. Ces petites choses du quotidien font de Montréal une ville accueillante et chaleureuse.

Les relations entre les personnes paraissent plus simples, les gens sont souriants. Lorsqu’on rentre dans un magasin ou quelconques commerces, il n’est pas rare d’entendre « bonjour, comment ça va ? », chose improbable en France si on ne connait pas la personne !!

L’existence d’une population majoritairement francophone au Québec est une réalité unique en Amérique du Nord…et cette dernière influence grandement la vie des Québecois ; En cette période, de grosses citrouilles, monstres et fantômes poussent dans les jardins, la ville s’illumine le soir pour nous offrir un beau spectacle. Et il parait que le 31, la fête est incroyable !

Standard
HOME

Les – incontournables- blogs Québécois

Globetrotteuse dans l’âme, j’adore éplucher les blogs de voyageurs afin de constituer ma liste de bons plans avant de partir. Et certains blogueurs sont de vrais maitre en la matière. Ils vous tracent un road trip aux petits oignons, remplis de bonnes adresses!

Ce premier blog est écrit par un blogueur professionnel, comme l’indique son nom, et bien qu’il ne soit pas consacré uniquement à Montréal et sa région, il nous offre une page bien structurée et claire sur Montréal et Québec. Le blogueur expose aussi bien les aspects humains et relationnels des habitants, que l’aspect culturel et architectural de la région.

C’est à voir ici:  http://blogueur-pro.com/montreal-quebec

Ce second blog m’a séduit avant tout pour son côté “touche à tout”. Ecrit par deux amis, amoureuse de leur belle et grande ville d’origine qu’est Montréal, elle parcours la ville pour nous dégoter les meilleures adresses. Restaurants, culture, modes et bons plans, tout est là! Pour un exemple de style de vie à la Montréalaise, c’est par ici:

http://montreal-addicts.com

L'”Authentikcanada”, ce dernier blog s’adresse aussi bien au jeune baroudeur qu’aux familles et on apprécie! Bourré d’informations en tout genre, de la légende du sirop d’érable, aux conseils pratiques pour voyager ou encore de différents itinéraires, piocher vos informations pour “un voyage sur mesure au Canada”!

http://www.authentikcanada.com/blog/

Standard